La Paix : un défi contemporain !

La Paix : un défi contemporain !

— ONG

La Paix : un défi contemporain !

16 juillet 2019

De gauche à droite : J-Y. Le Drian, S. Waslekar, H. Morin, M. El Baradei, F. Bedos et F-X. Priollaud

De gauche à droite : J-Y. Le Drian, S. Waslekar, H. Morin, M. El Baradei, F. Bedos et F-X. Priollaud

« La paix est un rêve suspendu. »

Kofi Annan, 7e Secrétaire général des Nations Unies, 1938 – 2018

 

 

unnamed-2-150x150Les 4 et 5 juin dernier, en amont de la commémoration du 75e anniversaire du Débarquement et de la Bataille de Normandie, se déroulait à Caen la deuxième édition du Forum mondial  »Normandie pour la Paix ». Pas moins de 230 intervenants – diplomates, intellectuels, chercheurs, militants du monde entier et représentants d’ONG – s’y sont retrouvés pour échanger sur le thème « Les Faiseurs de Paix ». Un sujet qui tient particulièrement à cœur à Frédérique Bedos, membre du Comité Scientifique et Stratégique de ce Forum.

 

UN NOUVEAU CONTRAT MONDIAL,

LE MANIFESTE « NORMANDIE POUR LA PAIX »

 

 »La mort de tout homme me diminue, parce que j’appartiens au genre humain. »

John Donne (1572-1631)

Dans la continuité du Manifeste Russell‐Einstein de 1955, qui, au cœur de la guerre froide, interpellait le monde en posant la question : « Allons‐nous mettre fin à la race humaine, ou l’humanité́ renoncera‐t‐elle à la guerre ? », le Comité Scientifique du Forum s’est penché sur la pertinence de la rédaction d’un nouveau manifeste pour la paix.

Jamais le risque d’extinction de toute vie sur terre n’a été aussi prégnant. C’est un constat partagé avec diverses personnalités de la unnamedsociété civile engagées pour la paix comme le président du think tank indien, le Strategic Foresight Group (SFG), Sundeep Waslekar ou encore le philosophe britannique, Anthony Grayling. Avec le concours de ces derniers, le Comité a pu mobiliser pas moins de quatre prix Nobel de la Paix : l’américaine Jody Williams (Prix Nobel de la Paix 1997), qui milite pour l’interdiction des mines anti-personnel terrestres, l’égyptien Mohamed El Baradei (Prix Nobel de la Paix 2005),  reconnu pour ses efforts en faveur de la non-prolifération des armes nucléaires dans le monde, la libérienne Leymah Gbowee (Prix Nobel de la Paix 2011), activiste pour la paix en Afrique et le Dr Denis Mukwege (Prix Nobel de la Paix 2018), chirurgien gynécologue congolais récompensé pour sa lutte contre les violences sexuelles comme arme de guerre. Tous les six ont joint leurs pensées et leurs plumes pour rédiger le précieux document la veille du début du Forum.

L’émotion était palpable au moment de présenter au public cet appel à une prise de conscience globale de la nécessité d’une paix durable à l’échelle de la planète : le MANIFESTE NORMANDIE POUR LA PAIX ! Prônant l’élimination des armes de destructions massives et l’augmentation des engagements dans le Développement Durable, ce manifeste pose les bases d’un nouveau contrat mondial. A nous, citoyens du monde entier de le signer, afin d’inciter les dirigeants à changer de cap. Car, comme le répète inlassablement Frédérique Bedos : « C’est à nous de nous engager et d’agir pour bâtir un monde meilleur. Car le monde, c’est Nous ! »

 

Voir la vidéo de présentation du manifeste

 

De gauche à droite : D. Mukwege, J. Williams, S. Waslekar, L. Gbowee, A. Grayling, F. Bedos, F-X. Priollaud

De gauche à droite : D. Mukwege, J. Williams, S. Waslekar, L. Gbowee, A. Grayling, F. Bedos, F-X. Priollaud

 

Nous vous invitons à découvrir et à signer ce manifeste. A vous de jouer !

Lire le manifeste

Je signe le manifeste

 

LE MULTILATÉRALISME COMME ÉTENDARD

 

Cette année, Frédérique Bedos a eu l’honneur de co-animer avec Francois-Xavier Priollaud, vice-président de la Région Normandie, les trois séances plénières du Forum, à savoir :

« Humaniser la paix : quels acteurs ? »

« Les chemins de la paix : erreurs et succès »

« Bâtir une paix durable »

unnamed (1)

Pendant deux jours, des experts internationaux de premier plan ont pu échanger devant un public fourni (6000 personnes sont venus sur le site de l’Abbaye aux Dames durant les 2 jours du Forum). Les débats, au ton passionné et sans langue de bois, ont permis d’adresser les questions qui comptent : « Où est l’essence de l’humanité lorsque 8 à 9 personnes possèdent la moitié des richesses de la planète ? »,

« Quelle est l’efficacité de l’ONU aujourd’hui ? » « Comment les femmes et les jeunes, plus de la moitié de la population, peuvent-ils encore être tenus à l’écart des tables de négociations »… Et l’on mesure à quel point l’écart est immense entre « gagner la guerre » et « construire la paix » ! Au-delà du triomphe de la force, les facteurs incontournables à la pacification de la planète restent le développement, la médiation et la prévention. Mais sans une réduction drastique des inégalités, le dialogue restera lettre morte. Il est donc plus que temps que les communautés humaines passent de l’affrontement à la coopération.

 

Voir ou revoir ces débats en plénière

 

LE RÔLE DES MÉDIAS

DANS LA NOUVELLE CONFIGURATION DES CONFLITS

 

Au XXIe siècle, à l’heure d’internet et de l’immédiateté mondiale, une information fausse peut déstabiliser, parfois à dessein, les relations internationales. Parce qu’il y a urgence à réfléchir au rôle des média, le Forum s’est penché spécifiquement sur le problème des infox (équivalent français de «fake news») à l’occasion d’un dialogue entre Marie-Christine Saragosse, présidente-directrice générale du groupe audiovisuel France Médias Monde et Frédérique Bedos sur le thème : « Info et déstabilisation, que peuvent faire les médias ».

unnamed (2)

Répondant aux questions de notre fondatrice, Madame Saragosse a notamment insisté sur le caractère fondamental de l’indépendance des médias et sur l’importance de l’éducation des jeunes à l’image. Ce sont là des considérations au cœur de la réflexion de notre ONG d’information, indépendante puisqu’elle ne vit que par des dons et particulièrement impliquée auprès des jeunes notamment via son programme  »Écoles Imagine ». Mais surtout, nous sommes pleinement conscients du défi d’apporter une information juste et honnête, pilier du modèle démocratique, car un citoyen bien informé est un citoyen éclairé.

Découvrir cet entretien

 

LES PRODUCTIONS IMAGINE PLÉBISCITÉES

 

A l’occasion du Forum, trois films signés « Les Productions Imagine » ont été présentés en exclusivité au public. Cette série intitulée « Un témoignage pour la Paix » met en avant l’importance de la mémoire, de la résilience et finalement de la réconciliation, et ils ont été chaleureusement applaudis.

Nous vous invitons à découvrir ces témoignages bouleversants :

Un témoignage pour la paix : André Landesman

Un témoignage pour la Paix : Alaa Hossam Edine

Un témoignage pour la paix : Yara Al Asbani

 

UN TOURNANT DE L’HISTOIRE

Une chaire universitaire pour la Paix

 

S’il existe dans de nombreux pays de prestigieuses « Écoles de guerre », on ne connaît pas vraiment d’ « Écoles de paix » ; aussi le Forum s’est-il terminé par l’annonce de la création de la chaire universitaire « Normandie pour la Paix dans le Monde », en collaboration avec le CNRS et l’université de Caen, en vue de contribuer à la recherche académique et à la formation de chercheurs de haut niveau dans le domaine des études de la paix.

Prévue à l’horizon 2019/2020, cette chaire accueillera des universitaires internationalement reconnus en droit, sciences politiques et sociales, histoire ou économie. Dans un cadre privilégié, ils pourront effectuer leurs travaux dans les domaines de la paix, de la sécurité et de la résolution des conflits et participer en même temps à la formation de doctorants.

L’actuel titulaire de la chaire « Normandie pour la Paix dans le Monde » est philippin. Il s’agit de Maître Antonio A. Oposa Jr., premier avocat au monde à avoir remporté une affaire en justice au nom des générations futures, à savoir le recours collectif devant la Cour suprême des Philippines de 43 enfants contre la déforestation. Maître Oposa a adressé au public un vibrant message en deux temps : 1/ « Nous pourrons bénéficier de la paix sur terre parce que nous serons en paix avec la terre » et 2/ « Nous devrons dorénavant ne plus mettre en avant les mauvaises nouvelles, mais les bonnes nouvelles ».

 

Un programme auquel Le Projet Imagine souscrit pleinement,

depuis sa création en 2010 !

 unnamed (1)

Partagez

[dvk_social_sharing]

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer