Le Programme Écoles Imagine – année scolaire 2018-2019

Le Programme Écoles Imagine – année scolaire 2018-2019

— ONG

Le Programme Écoles Imagine
année scolaire 2018-2019

12 septembre 2016

miniature video NL

 Un bilan fructueux !

chiffres bilan année

Brest, Paris, Amiens, Nantes, Dunkerque… Notre Programme Écoles Imagine a beaucoup voyagé cette année ! Nous avons pu sensibiliser 800 élèves aux valeurs humanistes de notre ONG, incarnées par ses Héros Humbles. Élèves et professeurs se réjouissent d’avoir participé à ce parcours d’apprentissage du vivre ensemble. Source de fierté personnelle et collective, le Programme Écoles Imagine permet aux jeunes d’être acteurs de leur engagement tout en développant de nouvelles compétences.

 Des projets variés

Stimulés tout au long de l’année scolaire par nos ateliers Imagine et nourris d’exemples inspirants, les élèves ont pu expérimenter l’engagement collectif à travers la concrétisation d’un projet choisi par leur soin. Force est d’admettre que notre programme semble les avoir grandement inspirés ! Jugez un peu :

projets

Pour clore cette salve d’exemples, nous vous laissons sur l’un des projets les plus réjouissants réalisés par les élèves Imagine du collège Javouhey à Brest dans le cadre de l’année écoulée : la composition d’une chanson et la réalisation d’un vidéo-clip.

Véritable hymne à la nature, c’est le tube de l’été !

 df

 

 En savoir plus sur ce projet

Quelle joie de voir les valeurs de notre ONG essaimer un peu partout sur le territoire, à la ville comme à la campagne !

 Des célébrations Imagine

A la fin de l’année scolaire, à l’approche des beaux jours, l’heure était à la fête. Parents, élèves, corps enseignant et représentants des associations, bref tous ceux qui ont pris part à l’aventure, étaient réunis pour partager un beau moment. Les jeunes ont alors pris la parole pour présenter leurs projets devant leurs camarades et des parents émus (souvent aux larmes) !

diplome

Ces événements de célébrations étaient aussi l’occasion pour toute l’équipe du Projet Imagine et Frédérique Bedos de décerner solennellement notre diplôme d’Engagement Citoyen aux jeunes qui se sont vaillamment mobilisés en faveur d’une société plus inclusive et plus durable.

fredd

Des moments de tendresse et d’émotion inoubliables… Vivement l’année prochaine !

Ensemble, permettons aux jeunes d’expérimenter l’engagement collectif avec le Programme Écoles Imagine !

Capture

Partagez

[dvk_social_sharing]

Sur le même thème

DES FEMMES ET DES HOMMES primé à Deauville !

Récompensée par le jury du Festival Green Awards 2016

Posted in Films | Leave a comment

L’aventure Souffle du Nord pour Le Projet Imagine

Une grande aventure sportive, humaine et régionale !

Posted in Mouvement | Tagged | Leave a comment

DES FEMMES ET DES HOMMES primé à Deauville !

Récompensée par le jury du Festival Green Awards 2016

Posted in Films | Leave a comment

Retour sur nos actualités internationales

Retour sur nos actualités internationales

— ONG

Retour sur nos actualités internationales

20 août 2019

Invitée d’honneur aux 30 ans de l’European Foundation Center fin mai dernier, Frédérique Bedos s’est ensuite rendue au Brésil, à la rencontre des salariés d’Edenred, à l’occasion de l’IdealDay.

Joyeux anniversaire à l’European Foundation Center (EFC) !

87f9a8a4-68af-4cd9-8d42-a428bba3d42aDu 22 au 24 mai dernier, l’European Foundation Center (EFC), qui rassemble 650 fondations, associations et institutions européennes, organisait son congrès annuel à Paris dans des circonstances assez exceptionnelles. En effet, ce retour dans la capitale française, le premier depuis 20 ans, coïncidait avec le trentième anniversaire de l’association. Organisée par la Fondation de France, qui fêtait elle-même ses 50 ans cette année, cette édition était donc particulièrement prestigieuse : elle a réuni quelque 850 membres lors d’un colloque dont la thématique s’inspirait directement de la devise de la patrie des droits de l’homme et du citoyen : « LIBERTÉ, ÉGALITÉ, PHILANTHROPIE ».

Pendant trois jours, des personnalités de premier plan, comme Robert Badinter (ancien ministre de la Justice et ancien président du Conseil constitutionnel), Plantu (dessinateur de presse et président de l’association Cartooning for Peace), Lionel Zinsou (ancien Premier ministre du Bénin), Dhananjayan Sriskandarajah (directeur général d’Oxfam Grande-Bretagne) ou encore Ghada Hatem (gynécologue-obstétricienne et fondatrice de la Maison des Femmes) se sont succédés à la tribune pour évoquer toutes les questions sur lesquelles sont impliquées les fondations européennes : liberté d’expression, crise migratoire, nouvelles formes de solidarité et d’inclusion… De nombreux ateliers et sessions plénières ont permis aux congressistes de partager, débattre et réfléchir à de nouvelles idées et approches pour aborder les défis de notre époque : inégalités, changement climatique, montée des populismes…

c84943e2-b524-4a09-8108-d24fd312c123

C’est à Frédérique Bedos qu’a été confié le privilège de prononcer le discours de clôture de l’événement. Devant ce parterre d’acteurs engagés, elle a présenté Le Projet Imagine en rappelant notamment l’importance du journalisme, pilier de la démocratie. Particulièrement sensible aux thématiques  que défend notre ONG, à savoir l’altérité, la justice sociale et la paix dans le monde, l’auditoire, conquis, s ‘est levé pour lui offrir une longue ovation.

Rendez-vous l’année prochaine à Vienne, pour la 31e édition !

Ideal Day au Brésil avec Edenred

Chaque année, le 21 juin, les 8500 collaborateurs d’Edenred dans 46 pays dédient leur journée au soutien de communautés locales en vue de participer à l’amélioration de leur qualité de vie : c’est l’Idealday. Replanter des arbres, aider les jeunes défavorisés ou développer des programmes d’inclusion numérique pour les personnes âgées… ce ne sont pas les sujets qui manquent ! Il s’agit avant tout pour les collaborateurs de s’engager dans des actions solidaires en mettant leurs compétences au service de la collectivité. Une initiative que Le Projet Imagine soutient chaleureusement.

25612df3-a0e9-4955-912a-3201a6e733b4Dans le cadre du partenariat de trois ans que nous avons signé en avril dernier avec le leader mondial des solutions de paiement, Frédérique Bedos était invitée cette année, à l’occasion d’IdealDay, à venir rencontrer les équipes Edenred au Brésil, qui représentent près d’un quart des salariés du Groupe.

Ce séjour à Sao Paulo s’est révélé particulièrement dense : Idealday dure non pas un, mais trois jours ! Non seulement Frédérique est intervenue devant différents publics mais elle a également accompagné diverses équipes Edenred dans leurs activités caritatives.

Ainsi, certains avaient choisi d’accompagner des jeunes gens en insertion à l’Instituto Familia Barichello, un circuit de kart  créé par le célèbre pilote de Formule 1 brésilien du même nom. Frédérique y a fait la connaissance de William Boudakian De Oliveira, le directeur exécutif de l’institut, un homme formidable qui travaille depuis plus de 20 ans auprès de jeunes en grande difficulté (à droite sur le visuel).

a862b9bd-badb-4948-b8db-8e9f3a0b2fe8

Plusieurs prises de paroles de Frédérique étaient organisées, au sein de l’entreprise – devant la haute direction d’Edenred Brazil dans leurs locaux de Sao Paulo et les salariés du site de Repom à Alphaville – comme à l’externe.

aa6926c0-02a4-4b07-acfd-33fb982daa94

6d562b4b-7a99-47f9-8f90-e3927fc693a7Invitée à intervenir sur les questions du genre et de la diversité à l’Université São Judas, notre fondatrice a rencontré avec un vif intérêt les membres de l’Instituto Ser + (en anglais « Be More » ce qui peut se traduire par « aller plus loin »), une ONG qui aide des jeunes (16/25 ans), en situation de vulnérabilité sociale, à poursuivre des études et des formations spécifiques pour développer leur potentiel et favoriser leur insertion professionnelle.

En savoir plus (article en portugais)

A cette occasion, elle a pu expérimenter le jeu de société spécialement concocté par les équipes CSR* et Innovation d’Edenred Brazil afin de sensibiliser ce public à l’égalité femmes-hommes. Un moyen sympathique pour évoquer des questions sensibles dans un cadre détendu.

*CSR Corporate social Responsability = Responsabilité Sociale de l’Entreprise = RSE

Retour en image sur ce séjour brésilien :

3e90e5f6-e47b-4b3d-b87c-31e6df501c17

 

Sur le même thème

DES FEMMES ET DES HOMMES primé à Deauville !

Récompensée par le jury du Festival Green Awards 2016

Posted in Films | Leave a comment

L’aventure Souffle du Nord pour Le Projet Imagine

Une grande aventure sportive, humaine et régionale !

Posted in Mouvement | Tagged | Leave a comment

DES FEMMES ET DES HOMMES primé à Deauville !

Récompensée par le jury du Festival Green Awards 2016

Posted in Films | Leave a comment

La Paix : un défi contemporain !

La Paix : un défi contemporain !

— ONG

La Paix : un défi contemporain !

16 juillet 2019

De gauche à droite : J-Y. Le Drian, S. Waslekar, H. Morin, M. El Baradei, F. Bedos et F-X. Priollaud

De gauche à droite : J-Y. Le Drian, S. Waslekar, H. Morin, M. El Baradei, F. Bedos et F-X. Priollaud

« La paix est un rêve suspendu. »

Kofi Annan, 7e Secrétaire général des Nations Unies, 1938 – 2018

 

 

unnamed-2-150x150Les 4 et 5 juin dernier, en amont de la commémoration du 75e anniversaire du Débarquement et de la Bataille de Normandie, se déroulait à Caen la deuxième édition du Forum mondial  »Normandie pour la Paix ». Pas moins de 230 intervenants – diplomates, intellectuels, chercheurs, militants du monde entier et représentants d’ONG – s’y sont retrouvés pour échanger sur le thème « Les Faiseurs de Paix ». Un sujet qui tient particulièrement à cœur à Frédérique Bedos, membre du Comité Scientifique et Stratégique de ce Forum.

 

UN NOUVEAU CONTRAT MONDIAL,

LE MANIFESTE « NORMANDIE POUR LA PAIX »

 

 »La mort de tout homme me diminue, parce que j’appartiens au genre humain. »

John Donne (1572-1631)

Dans la continuité du Manifeste Russell‐Einstein de 1955, qui, au cœur de la guerre froide, interpellait le monde en posant la question : « Allons‐nous mettre fin à la race humaine, ou l’humanité́ renoncera‐t‐elle à la guerre ? », le Comité Scientifique du Forum s’est penché sur la pertinence de la rédaction d’un nouveau manifeste pour la paix.

Jamais le risque d’extinction de toute vie sur terre n’a été aussi prégnant. C’est un constat partagé avec diverses personnalités de la unnamedsociété civile engagées pour la paix comme le président du think tank indien, le Strategic Foresight Group (SFG), Sundeep Waslekar ou encore le philosophe britannique, Anthony Grayling. Avec le concours de ces derniers, le Comité a pu mobiliser pas moins de quatre prix Nobel de la Paix : l’américaine Jody Williams (Prix Nobel de la Paix 1997), qui milite pour l’interdiction des mines anti-personnel terrestres, l’égyptien Mohamed El Baradei (Prix Nobel de la Paix 2005),  reconnu pour ses efforts en faveur de la non-prolifération des armes nucléaires dans le monde, la libérienne Leymah Gbowee (Prix Nobel de la Paix 2011), activiste pour la paix en Afrique et le Dr Denis Mukwege (Prix Nobel de la Paix 2018), chirurgien gynécologue congolais récompensé pour sa lutte contre les violences sexuelles comme arme de guerre. Tous les six ont joint leurs pensées et leurs plumes pour rédiger le précieux document la veille du début du Forum.

L’émotion était palpable au moment de présenter au public cet appel à une prise de conscience globale de la nécessité d’une paix durable à l’échelle de la planète : le MANIFESTE NORMANDIE POUR LA PAIX ! Prônant l’élimination des armes de destructions massives et l’augmentation des engagements dans le Développement Durable, ce manifeste pose les bases d’un nouveau contrat mondial. A nous, citoyens du monde entier de le signer, afin d’inciter les dirigeants à changer de cap. Car, comme le répète inlassablement Frédérique Bedos : « C’est à nous de nous engager et d’agir pour bâtir un monde meilleur. Car le monde, c’est Nous ! »

 

Voir la vidéo de présentation du manifeste

 

De gauche à droite : D. Mukwege, J. Williams, S. Waslekar, L. Gbowee, A. Grayling, F. Bedos, F-X. Priollaud

De gauche à droite : D. Mukwege, J. Williams, S. Waslekar, L. Gbowee, A. Grayling, F. Bedos, F-X. Priollaud

 

Nous vous invitons à découvrir et à signer ce manifeste. A vous de jouer !

Lire le manifeste

Je signe le manifeste

 

LE MULTILATÉRALISME COMME ÉTENDARD

 

Cette année, Frédérique Bedos a eu l’honneur de co-animer avec Francois-Xavier Priollaud, vice-président de la Région Normandie, les trois séances plénières du Forum, à savoir :

« Humaniser la paix : quels acteurs ? »

« Les chemins de la paix : erreurs et succès »

« Bâtir une paix durable »

unnamed (1)

Pendant deux jours, des experts internationaux de premier plan ont pu échanger devant un public fourni (6000 personnes sont venus sur le site de l’Abbaye aux Dames durant les 2 jours du Forum). Les débats, au ton passionné et sans langue de bois, ont permis d’adresser les questions qui comptent : « Où est l’essence de l’humanité lorsque 8 à 9 personnes possèdent la moitié des richesses de la planète ? »,

« Quelle est l’efficacité de l’ONU aujourd’hui ? » « Comment les femmes et les jeunes, plus de la moitié de la population, peuvent-ils encore être tenus à l’écart des tables de négociations »… Et l’on mesure à quel point l’écart est immense entre « gagner la guerre » et « construire la paix » ! Au-delà du triomphe de la force, les facteurs incontournables à la pacification de la planète restent le développement, la médiation et la prévention. Mais sans une réduction drastique des inégalités, le dialogue restera lettre morte. Il est donc plus que temps que les communautés humaines passent de l’affrontement à la coopération.

 

Voir ou revoir ces débats en plénière

 

LE RÔLE DES MÉDIAS

DANS LA NOUVELLE CONFIGURATION DES CONFLITS

 

Au XXIe siècle, à l’heure d’internet et de l’immédiateté mondiale, une information fausse peut déstabiliser, parfois à dessein, les relations internationales. Parce qu’il y a urgence à réfléchir au rôle des média, le Forum s’est penché spécifiquement sur le problème des infox (équivalent français de «fake news») à l’occasion d’un dialogue entre Marie-Christine Saragosse, présidente-directrice générale du groupe audiovisuel France Médias Monde et Frédérique Bedos sur le thème : « Info et déstabilisation, que peuvent faire les médias ».

unnamed (2)

Répondant aux questions de notre fondatrice, Madame Saragosse a notamment insisté sur le caractère fondamental de l’indépendance des médias et sur l’importance de l’éducation des jeunes à l’image. Ce sont là des considérations au cœur de la réflexion de notre ONG d’information, indépendante puisqu’elle ne vit que par des dons et particulièrement impliquée auprès des jeunes notamment via son programme  »Écoles Imagine ». Mais surtout, nous sommes pleinement conscients du défi d’apporter une information juste et honnête, pilier du modèle démocratique, car un citoyen bien informé est un citoyen éclairé.

Découvrir cet entretien

 

LES PRODUCTIONS IMAGINE PLÉBISCITÉES

 

A l’occasion du Forum, trois films signés « Les Productions Imagine » ont été présentés en exclusivité au public. Cette série intitulée « Un témoignage pour la Paix » met en avant l’importance de la mémoire, de la résilience et finalement de la réconciliation, et ils ont été chaleureusement applaudis.

Nous vous invitons à découvrir ces témoignages bouleversants :

Un témoignage pour la paix : André Landesman

Un témoignage pour la Paix : Alaa Hossam Edine

Un témoignage pour la paix : Yara Al Asbani

 

UN TOURNANT DE L’HISTOIRE

Une chaire universitaire pour la Paix

 

S’il existe dans de nombreux pays de prestigieuses « Écoles de guerre », on ne connaît pas vraiment d’ « Écoles de paix » ; aussi le Forum s’est-il terminé par l’annonce de la création de la chaire universitaire « Normandie pour la Paix dans le Monde », en collaboration avec le CNRS et l’université de Caen, en vue de contribuer à la recherche académique et à la formation de chercheurs de haut niveau dans le domaine des études de la paix.

Prévue à l’horizon 2019/2020, cette chaire accueillera des universitaires internationalement reconnus en droit, sciences politiques et sociales, histoire ou économie. Dans un cadre privilégié, ils pourront effectuer leurs travaux dans les domaines de la paix, de la sécurité et de la résolution des conflits et participer en même temps à la formation de doctorants.

L’actuel titulaire de la chaire « Normandie pour la Paix dans le Monde » est philippin. Il s’agit de Maître Antonio A. Oposa Jr., premier avocat au monde à avoir remporté une affaire en justice au nom des générations futures, à savoir le recours collectif devant la Cour suprême des Philippines de 43 enfants contre la déforestation. Maître Oposa a adressé au public un vibrant message en deux temps : 1/ « Nous pourrons bénéficier de la paix sur terre parce que nous serons en paix avec la terre » et 2/ « Nous devrons dorénavant ne plus mettre en avant les mauvaises nouvelles, mais les bonnes nouvelles ».

 

Un programme auquel Le Projet Imagine souscrit pleinement,

depuis sa création en 2010 !

 unnamed (1)

Partagez

[dvk_social_sharing]

Le 12 juin, tous à L’Olympia !

Le 12 juin, tous à L’Olympia !

— ONG

Le 12 juin, tous à L’Olympia !

3 juin 2019

Tous à L’Olympia mercredi 12 juin
pour la grande soirée du Psychodon !

87952c7d-ad3b-4b5f-81d4-08a9109f10af

Un moment caritatif et festif
pour mieux vivre la maladie psychique !

De nombreux artistes chanteront le goût de la vie : Yannick Noah, Chimène Badi, Oldelaf, Didier Gustin, Les fatals Picards, Gringe… La voix de ces vedettes nous est précieuse, mais nous avons aussi besoin de la vôtre : ce n’est qu’ensemble que nous parviendrons à lever les tabous liés aux maladies psychiques !
Il était évident pour Le Projet Imagine, qui milite pour une société plus inclusive depuis sa création, de répondre présent à cet appel ! Toute l’équipe est mobilisée et la fondatrice de l’ONG, Frédérique Bedos, membre du Conseil d’orientation du Psychodon, apportera son témoignage sur le sujet le 12 juin.

 RENDEZ-VOUS :

Mercredi 12 juin – 20H30
à L’Olympia

Tarif : de 15 € à 75 €

 Accepter la différence, vaincre l’indifférence

b8f5f8f5-76ca-405b-a3eb-b17c18d35feeLes chiffres sont impressionnants : 1 Français sur 5, soit 12 millions de personnes, souffre de troubles psychiques ou psychiatriques au moins une fois dans sa vie. Burn out, stress, dépression, anorexie, boulimie, anxiété, schizophrénie, bipolarité, autisme, troubles suicidaires… Avec 2 millions de consultations par an et 415 000 hospitalisations, la santé mentale est le premier poste de dépenses par pathologie de l’Assurance Maladie. Les coûts sont estimés à 109 milliards d’euros par an*.
*coûts directs de l’Assurance Maladie + coûts indirects = 109 milliards€/an (source FondaMental-URC-Eco 2012)
 

 Aider ceux qui souffrent, directement et indirectement !

14c17bbd-cae4-46de-b337-4b2dcd81f4cdCréé l’an dernier par le journaliste Didier Meillerand, le Psychodona vocation à sensibiliser le plus grand nombre à la souffrance, non seulement des personnes atteintes de troubles mentaux mais aussi à celle de leur entourage, victime de dommages collatéraux… Un problème que Didier Meillerand connaît personnellement : comme il le relate dans son récit « la poire en bois », il a subi dès l’enfance la maladie de son frère, atteint de schizophrénie comme 650 000 autres personnes dans l’hexagone. En savoir plus

Le Projet Imagine : partenaire naturel du Psychodon

La sensibilisation à la santé mentale et aux divers handicaps (physique, sensoriel ou mental) est inscrite dans l’ADN même du Projet Imagine qui défend les valeurs de vivre ensemble depuis près de 10 ans. Rappelons que c’est dans son histoire familiale que la journaliste Frédérique Bedos a trouvé l’inspiration  et a décidé de mettre en lumière les Héros Humbles du monde entier. En effet, suite aux troubles psychiques puis psychiatriques dont souffrait sa maman biologique, Frédérique a été recueillie, enfant, par un couple extraordinaire : ils ont adopté une vingtaine d’enfants, originaires du monde entier, alors considérés  comme « inadoptables ». Ses parents adoptifs sont ses premiers « héros ».

Partagez

[dvk_social_sharing]

Sur le même thème

DES FEMMES ET DES HOMMES primé à Deauville !

Récompensée par le jury du Festival Green Awards 2016

Posted in Films | Leave a comment

L’aventure Souffle du Nord pour Le Projet Imagine

Une grande aventure sportive, humaine et régionale !

Posted in Mouvement | Tagged | Leave a comment

DES FEMMES ET DES HOMMES primé à Deauville !

Récompensée par le jury du Festival Green Awards 2016

Posted in Films | Leave a comment

Cher Jean Vanier, Le Projet Imagine te rend hommage !

Cher Jean Vanier, Le Projet Imagine te rend hommage !

— ONG

Cher Jean Vanier, Le Projet Imagine
te rend hommage !

16 mai 2019

unnamed

Jean Vanier nous a quittés, que la joie demeure !

Aujourd’hui ont lieu les obsèques de Jean Vanier.

 

unnamed (1)

Le grand homme s’en est allé vers d’autres cieux. Pour celles et ceux qui comme moi ont eu la chance de le côtoyer, c’est unmoment de grand chagrin. On se sent orphelin. Car Jean avait la stature d’un père, un père fondateur, un prophète de notre temps. Frédérique Bedos

Jean Vanier, un héros Imagine

Vous connaissez la proximité de notre ONG avec ce grand homme. De 2011 à 2019, pendant presque 10 ans, nous avons eu le bonheur de partager avec lui des moments magiques.

Le plus beau fruit de cette amitié est sans nul doute le film que nous lui avons dédié :  »Jean Vanier, le Sacrement de la Tendresse ». Sorti le 9 janvier dernier sur grand écran, il est 5 mois plus tard, grâce à vous, toujours à l’affiche.

Jean aimait particulièrement ce film car jusqu’à son dernier souffle, il est resté persuadé de la nécessité à faire passer au plus grand nombre un message de paix et d’amour. Ce film, dont la réalisation a debuté en juillet 2013, alors que Jean était déjà âgé de 85 ans, répondait à un devoir de transmission, la transmission d’un héritage tellement précieux, celui de toute une vie donnée, au service de la défense des plus petits, des rejetés, des humiliés. Il s’agit donc bel et bien d’un film testament qui illustre la pensée d’un homme qui a combattu toute sa vie pour la Justice.

Dans les derniers mois de sa vie, atteint par un cancer de la thyroïde, Jean a perdu sa voix. Notre film est sorti au cinéma au même moment. Cela lui a procuré une véritable consolation et l’a rassuré quant au fait que son message continuerait de résonner. Jean redoutait par-dessus tout que le message s’arrête au messager.

Comme vous allez pouvoir le lire dans cette rétrospective, Le Projet Imagine n’a de cesse de répandre ce merveilleux message partout dans le monde. N’hésitez pas à nous aider à continuer notre mission.

De Trosly à Bethléem, de l’ONU à New-York à l’Assemblée nationale, que de chemin parcouru ensemble !
Retour sur cette belle aventure.

 

Tout a commencé par une interview…

En 2010, lorsque Frédérique Bedos crée Le Projet Imagine, elle part à la rencontre des héros humbles du monde entier. Il en est un dont la stature la bouleverse tout particulièrement, c’est Jean Vanier, qu’elle considère comme un Mahatma ( en sanskrit, cela signifie une grande âme, comme pour le Mahatma Gandhi). Alors qu’elle était initialement venue pour une interview, leurs entretiens vont se poursuivre : la rencontre se fait et la complicité s’installe ! Entre les deux, une étrange alchimie s’opère. Malgré près de 50 ans d’écart, ils ont en commun un sens aigu de l’humanité et une joie profonde, qui les illumine. Un jour, Jean tend à Frédérique un petit mouton en laine feutrée qui provient d’une crèche fabriquée par les personnes déficientes mentales résidant à l’Arche de Bethléem. Il plonge alors son regard bleu dans ses yeux à elle et lui dit : « Il faut que tu ailles plus loin. Il faut que tu fasses un film qui reflète l’amour universel prodigué à l’Arche ». Frédérique comprend que ce film va l’emmener bien plus loin qu’elle ne l’imagine.

Trois longues années lui seront nécessaires pour réaliser ce qui va devenir un long métrage  « Jean Vanier Le Sacrement de la Tendresse » : avec l’aide d’équipes toutes bénévoles – qu’elles en soient encore remerciées – elle va tourner dès qu’elle le peut, dès qu’elle a un peu de sous : à Trosly-Breuil, à Paris, à Calcutta, à Bethléem… En 2016, elle termine une première version du film, qu’elle présentera au Colisée de Roubaix lors d’une grande soirée organisée en partenariat avec l’association Le Souffle du Nord. Commence alors la quête d’un distributeur, et c’est le parcours du combattant car peu osent s’emparer d’un film qui a pour sujet le handicap mental et pour héros un homme âgé de près de 90 ans !

unnamedJean suit avec attention les pérégrinations de sa protégée et Frédérique le tient régulièrement au fait de ses avancées. Si la santé dupremier décline, le lien reste fort entre ces deux âmes et lorsque vient le moment où Frédérique se voit décerner le titre de Chevalier de l’Ordre National du Mérite, c’est tout naturellement vers Jean qu’elle se tourne : il lui remettra sa décoration.

Une reconnaissance institutionnelle et beaucoup, beaucoup d’émotion !

Trois jours après cette cérémonie, Jean fait une crise cardiaque. Ce sera sa dernière grande intervention publique.

2016 – Roubaix, la première des premières

unnamed (1)Alors que Frédérique vient de terminer un premier montage du film, l’association Le Souffle du Nord propose d’organiser une grande soirée au Colisée de Roubaix. Le film n’étant pas tout à fait finalisé, on se contente d’envoyer une simple newsletter aux amis. 1 700 personnes se bousculeront à l’entrée du théâtre ce soir de janvier 2016 ! Et la liste d’attente a déçu plus de 400 personnes ! L’enthousiasme est à son comble ce soir-là. Pour Frédérique, cette soirée a une saveur toute particulière car elle a été élevée à Roubaix et les membres de sa famille adoptive sont présents dans la salle. Quant à Jean Vanier qui a fait le déplacement, il ne cache pas son émotion.

unnamed (2)« Et maintenant on a chacun du boulot à faire… Etre des artisans de paix ! Je suis touché par ce film ! C’est à chacun de nous de continuer là où nous sommes, pour faire une oeuvre de paix, pour que notre monde soit un monde où il y a plus d’amour et de tendresse. » Jean Vanier

 

2017 – Projection à Cannes et début de la reconnaissance médiatique

unnamed (2)Ensuite viendra l’adoubement des pairs. En mai 2017, le documentaire est sélectionné dans la catégorie «Meilleur long métrage documentaire positif» dans le cadre de la Positive Cinema Week, pendant le Festival de Cannes ! Une belle reconnaissance pour le film : La Positive Cinema Week met en lumière un cinéma positivement engagé qui change notre regard sur le monde, qui alerte et donne envie d’agir.
Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, le distributeur Jupiter Films rejoint alors l’aventure : le 9 janvier 2019, le film sort en salle en France, en Belgique, en Suisse et au Luxembourg. Au bout de 3 semaines il est sacré meilleur documentaire par les spectateurs sur AlloCiné et 5 mois plus tard il est toujours à l’affiche, faisant l’objet d’un bouche à oreille extrêmement positif.
unnamed (3)
Si vous n’avez pas vu le film, il est encore temps !

 

2018 – Une avant-première internationale aux Nations Unis à New-York

En octobre 2018, l’avant-première internationale du film a eu lieu à l’ONU New York. La foule se pressait ce soir-là devant les grilles de unnamed (4)la vénérable institution et la séance, organisée dans la plus grande salle des Nations Unies, la prestigieuse ECOSOC Room (600 places), affichait complet. A l’issue de la projection, une standing ovation a salué le film et l’oeuvre immense qu’il met en lumière.

2019 – Soirée d’union à l’Assemblée nationale
unnamed (3)Le 2 avril dernier, à l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, les députées Béatrice Descamps et Anissa Khedher, présidentes du groupe d’études Handicap Inclusion, ont invité Le Projet Imagine à venir présenter le film à l’Assemblée nationale afin de sensibiliser les députés sur le sujet du handicap.
Le monde politique et associatif était bien représenté avec notamment la présence de Céline Poulet, secrétaire générale du Comité interministériel du handicap (CIH), Luc Gateau, président de l’Unapei, ou encore des membres de l’équipe du Café Joyeux à qui nous laissons la parole :

Aujourd’hui, Jean est parti mais son message pour plus d’humanité demeurera vivace tant que nous le porterons. C’est donc à nous dorénavant de continuer sa lutte contre « la tyrannie de la normalité » ! Inlassablement, avec vous tous, les amis du Projet Imagine, faisons en sorte  de « transformer la violence qui nous habite tous, en Tendresse ».
Merci Jean !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer