— ONG

Normandy for Peace : une journée pour la Paix

14 mars 2018

Le 8 mars ce n’était pas que la Journée Internationale des Droits des Femmes ! A la NEOMA (Ecole de commerce) de Rouen, c’était également le temps d’une réflexion pour la Paix. Tout l’après-midi, les étudiants ont participé à un hackathon dont l’objectif était d’imaginer un concept de business qui favorise la paix. L’enjeu est de taille, l’équipe gagnante approfondira son idée et elle sera, l’année prochaine, présentée au forum mondial de la paix à Caen.

Initialement proposé par Frédérique Bedos, elle ne pouvait être présente à ce hackathon qu’à travers une vidéo de présentation.
Une cinquantaine d’élèves venus de plus de 20 pays différents, d’Inde jusqu’au Sénégal en passant par la Colombie, a répondu à l’appel. Après une présentation du contexte par Denis Gallot (directeur du campus Neoma Rouen et fondateur de l’incubateur), Isabelle Duquesne (département « Ethics for Global Businesses ») lance le point de départ de cette idéation : « Que pourra faire votre entreprise pour la paix ? »
L’épreuve n’est pas facile : loin d’être une tautologie « la paix comme moteur de revenu » sera au centre de tous ces esprits pendant les dix heures à venir.


Il est 15h et les étudiants répartis en 6 groupes d’environ 7 personnes se lancent dans un brainstorming inversé : ils planchent sur les causes de la guerre et de la violence pour mieux identifier ce qui entrave les processus de paix.
Les idées sont regroupées puis classées selon des thèmes majeurs : ressources naturelles, politique, religion, ethnique, éducation, etc.
Les étudiants votent, chacun dans leur groupe, pour le sujet qui d’un, leur paraît un vecteur de dégagement de profit, et de deux, les touche le plus.

Nous voilà donc arrivés peu avant l’heure du goûter à 6 thèmes, un pour chaque équipe, allant de l’incertitude mondiale autour de l’eau jusqu’au sujet très actuel des “fake news” en passant par la prévention du terrorisme.
Dernière étape : sélection d’une idée et approfondissement du modèle économique. 4 heures durant, les élèves tenteront de rendre le plus concret que possible leur idée en y appliquant leurs 3 années d’études.

Enfin les équipes vont tenter de convaincre en deux minutes le jury composé de Denis Guillot, Isabelle Duquesne et François-Xavier Priollaud (Conseiller Régional de la Normandie en charge du développement international), mais aussi leurs camarades, qui pourront élire un projet à titre honorifique.

L’agence anti-fake news et Co-Peace (Coopérative de Conseil) se partagent la 2 et 3ème place et en touchant un thème extrêmement juste et souvent très mal apprécié, le groupe s’étant attaqué à la problématique de l’eau qui remporte la 1ère place en proposant un système de ravitaillement en pompe à eau dans les pays à risque.

L’idée gagnante aura certes besoin de temps pour germer avant d’être présentée à Caen mais dans l’immédiat, chaque élève repart en portant en lui le souvenir d’une journée d’échanges autour de la paix mondiale mais également avec un sentiment d’avoir édifié et promu cette paix qui nous paraît fragile, même en France.

Un article écrit et illustré par un de nos précieux bénévoles, Paul Lemaire !

Partagez

[dvk_social_sharing]

Sur le même thème

LPI : média pour la Paix

Le Projet Imagine fait partie du Conseil Stratégique du prochain Forum Mondial pour la Paix

Posted in ONG | Leave a comment

Brillante Night of Ideas

Retour sur un événement prestigieux qui s’est tenu la semaine dernière partout dans le monde !

Posted in ONG | Leave a comment

Projection à la prison

Frédérique et Amélie ont présenté le film DES FEMMES ET DES HOMMES à un public de dix détenus.

Posted in Mouvement | Leave a comment

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer