Frédérique Bedos, finaliste du prix Alice Guy de la meilleure réalisatrice ! Merci à vous ❤

Chers amis du Projet Imagine,

Vous êtes formidables, MERCI A VOUS ! 

Grâce à votre mobilisation, Frédérique Bedos est finaliste du Prix Alice Guy 2020, qui récompense les meilleures réalisatrices de l’année 2019. Son film “Jean Vanier, le Sacrement de la Tendresse’’ fait en effet partie des 5 films choisis par les internautes parmi les 78 films en compétition !

Quelle joie, et quel honneur, de voir “Jean Vanier, le Sacrement de la Tendresse” sélectionné aux côtés de films magnifiques comme ‘’Portrait de la jeune fille en feu’’ de Céline Sciamma (présélectionné aux Oscars 2020), ‘’Atlantique’’ de Mati Diop (primé au Festival de Cannes) et ”Papicha” de Mounia Meddour (sélectionné au Festival de Cannes) ou encore ”Proxima” d’Alice Winocour ! Du cinéma de haut vol…

A noter que notre film est le seul documentaire à avoir su se frayer un chemin jusqu’en finale. Preuve encore de la portée universelle du message humaniste du grand et regretté Jean Vanier !

Nous tenons à féliciter chaleureusement les 78 réalisatrices qui figuraient dans la première sélection car leurs œuvres nous ont impressionnés. Quelle détermination, quelle audace, quelle pugnacité et surtout quel talent chez toutes ces femmes ! Car si faire un film n’est chose aisée pour personne, tous les réalisateurs vous le diront… c’est encore plus compliqué pour les femmes, toutes les réalisatrices confirmeront !

C’est maintenant un jury de professionnels du cinéma qui va déterminer, parmi les 5 candidates en lice, celle qui obtiendra le Prix Alice Guy 2020 : RDV début mars pour découvrir le nom de l’heureuse lauréate…

Le Prix Alice Guy : une récompense pour distinguer les réalisatrices francophones

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.Depuis 2018, le Prix Alice Guy récompense chaque année le meilleur film en français réalisé par une femme. L’ambition de cette récompense répond à plusieurs objectifs : pallier l’absence récurrente de réalisatrices dans les grands palmarès annuels, promouvoir une réalisatrice pour l’encourager à monter de nouveaux projets, donner une seconde chance à la diffusion du film primé, valoriser le travail des femmes cinéastes et faire connaître l’œuvre oubliée d’Alice Guy, première femme cinéaste, qui donne son nom au prix.

En savoir plus


Merci encore à très bientôt ! 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer