Droits Humains menacés : comment aider les militants,

en particulier en période de pandémie ?

Entretien avec Michel Forst, Rapporteur Spécial des Nations unies 
sur la situation des défenseurs des droits de l’Homme

C’est entre leurs mains sans doute qu’est l’avenir du monde.

Michel Forst, à propos des défenseurs des droits de l'Homme

-

Liberté de la presse, sauvegarde des peuples autochtones, préservation de l’environ-nement, droit à disposer de son corps, protection des migrants… Quel que soit leur engagement, les militants sont nombreux à être régulièrement menacés, partout sur la planète. Et pour de multiples raisons, le COVID19 vient accroître les dangers qui pèsent sur eux. 
 
Comment, dans ces conditions, défendre ceux qui défendent ? Comment aider les personnes qui sacrifient parfois leur vie pour préserver nos droits fondamentaux, dénoncer les abus ou porter assistance aux opprimés ? Comment protéger ceux qui portent la liberté en étendard et se battent, à leurs risques et périls, pour la justice et la vérité ? Quels sont les leviers d’action pour lutter contre les acteurs – publics ou privés – qui bafouent les droits humains ? C’est précisément la mission du  Rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des défenseurs des droits de l’Homme, mandat exercé depuis 2014 par un militant de longue date, Michel Forst. Ce dernier a bien voulu répondre aux questions de Frédérique Bedos pour  expliquer « De L’intérieur » en quoi consiste sa mission en temps habituels et comment elle est, aujourd’hui, impactée par la pandémie. 

Emaillant ses propos de témoignages concrets, Michel Forst évoque aussi bien sa rencontre avec le célèbre lanceur d’alerte américain, Edward Snowden, que les crimes commis par l’agrobusiness à l’encontre des communautés paysannes d’Amazonie ou encore la montée des violences des sicarios au Mexique… 

Plus près de nous, il fait part de ses préoccupations concernant la surveillance numérique centralisée et en profite pour soulever la question épineuse du choix entre la liberté et la sécurité. L’équilibre est délicat, particulièrement en période de pandémie, et la tentation forte pour certains de jouer sur la fibre sécuritaire pour asseoir leur autorité. Il serait illusoire de croire qu’un abandon de certains de nos droits fondamentaux ne serait que provisoire… 

Touche après touche, entretien après entretien, Frédérique Bedos dresse à travers la vision de ses invités un tableau global de l’impact de la crise sanitaire sur nos sociétés : après l’international et l’échelle européenne avec les experts Bertrand Badie et Nicole Gnesotto, le rôle de l’armée avec l’Amiral Finaz, le niveau local et régional avec le maire et conseiller régional François-Xavier Priollaud, l’univers carcéral avec le directeur de la prison de la Santé, Bruno Clément-Petremann, le corps social avec le sociologue Michel Wieviorkales défis de la coopération internationale et le rôle central des Nations Unies avec celui qui fut 10 ans N°2 du PNUD à Genève, Jean Fabre, l’économie à l’échelle planétaire avec le directeur de la Direction de l’emploi, du travail et des affaires sociales de l’OCDE, Stefano Scarpetta, la finance mondiale avec l’ex Directeur général de la Banque mondiale, Bertrand Badré, le secteur culturel avec la Présidente de la commission de la culture de l’éducation et de la communication du Sénat, Catherine Morin-Desailly et le monde de l’humanitaire avec le Directeur général délégué d’ACTED, Frédéric de Saint-Sernin, elle aborde maintenant la situation particulière des défenseurs des droits humains.

 
Mercredi 13 mai, Frédérique Bedos s’entretiendra avec Brigitte Grésy, Présidente du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes

#LesImaginers #LeMondeSelonLesImaginers #LesImaginersAtHome

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer