COVID 19, menace ou opportunité pour l'égalité Femme/Homme ?

« Mes chers amis, 
Cette semaine a comme un goût de liberté retrouvée. On ne peut pas dire que ce soit encore pleinement « les jours heureux » mais l’étau commence à se desserrer. Sachons en apprécier la saveur. Car s’il y a un enseignement à conserver de ces 8 semaines de confinement, c’est sans doute l’immense valeur des toutes petites choses, la moindre attention, le geste minuscule. 
Face au sentiment d’impuissance qui n’aura pas manqué de nous envahir, notamment à l’écoute du macabre décompte des JT du soir, il ne nous restait que notre bonne volonté, notre désir de faire de notre mieux, de faire ce que l’on peut. 
Il nous a fallu adapter nos rythmes de vie, ralentir notre course effrénée pour découvrir la sagesse des petits pas. 
Pour nombre d’entre nous, la promiscuité a pu être synonyme d’une vie sur la pointe des pieds… Savoir se faire léger pour que l’autre puisse trouver sa place. S’astreindre à faire moins de bruit pour épargner les voisins. Redécouvrir la tendresse des mots doux. 
Pour nombre de femmes, d’épouses, de mères, le mot confinement a sonné comme un glas. Ces 55 jours entre quatre murs, pour elles, ont pris la tournure d’une réalité horrifique : le huis clos de l’enfer. Ces femmes ont tout fait pour devenir aussi transparentes, invisibles que possible. Cela n’a pas toujours suffi. 
Après la vie sur la pointe des pieds, plane la crainte d’une vie en pointillé… à la cadence de confinements successifs. Voilà qui viendrait ajouter nombre de points d’interrogation à une période déjà bien incertaine. 
Je vois et j’entends poindre les points d’exclamation de celles et ceux qui veulent déjà passer aux règlements de compte. 
Pour ma part, je me contente de retenir mon souffle. Si une deuxième vague devait se profiler, alors, à l’image des apnéistes, il nous faudra gonfler les poumons et ajuster chacun de nos mouvements aux battements de nos cœurs. »
Frédérique Bedos

Devient bimensuel !

Pendant cette période si singulière, vous avez pu découvrir, à raisons de deux épisodes par semaine, la nouvelle série d’entretiens de Frédérique Bedos, « De L’intérieur », avec des penseurs, des experts et des acteurs de terrain. Une série conçue avec les moyens du bord mais avec l’ambition de vous donner accès au meilleur de l’expertise pour vous permettre une appréhension globale des enjeux du monde depuis l’apparition du Coronavirus.

Pari réussi, si l’on se fie à l’accueil qu’elle a reçu. Alors, merci à vous qui avez regardé les vidéos et/ou écouté les podcasts. Cette série née du confinement, nous avons décidé de la poursuivre à raison désormais de 2 épisodes par mois, à savoir un samedi sur deux.

Aujourd’hui, nous vous proposons une réflexion cruciale sur l’égalité des sexes à l’heure du COVID 19. Ce sujet est, vous le savez, particulièrement cher au Projet Imagine, puisque le tout premier long-métrage de Frédérique Bedos, le film « DES FEMMES ET DES HOMMES » lui est entièrement consacré. Il est à noter qu’il fait d’ailleurs, toujours aujourd’hui, figure de référence sur cette question.

Merci à tous, bon visionnage ou belle écoute, et surtout, restez prudents !

L’équipe du Projet Imagine

PS : Vos commentaires nous intéressent ! N’hésitez pas à nous faire savoir ce que vous en aurez pensé.

En vidéo et en podcast !

Entretien avec Brigitte Grésy,
Présidente du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes.

On est dans un monde où finalement, on sur-valorise et on sur-paye les personnes qui s’occupent de notre argent et on sous-valorise et on sous-paye les personnes  qui s’occupent des gens.

Brigitte Grésy

-

Qu’elles soient médecins, infirmières, aides-soignantes, caissières… Qu’elles s’activent dans le secteur de l’hygiène, de la restauration ou des laboratoires… Pendant le confinement, ELLES ont été providentielles. Et pourtant ! En braquant les projecteurs sur ces métiers en première ligne, la crise COVID19 a mis en évidence la sous-valorisation de nombre d’entre eux, ces métiers de l’ombre, majoritairement exercés par des femmes. Saurons-nous les en remercier, autrement que symboliquement ? Et de façon plus générale, quelle valeur souhaitons-nous octroyer à l’avenir à ce secteur du CARE dont le caractère vital ne fait plus aucun doute ? 

Plus que jamais, la question de la FEMME, de sa place dans la société, de l’égalité de droit et de traitement, se pose. Cette crise sanitaire permettra-t-elle de faire évoluer le curseur dans le bon sens, le sens du progrès humain ? Ou dans le sens inverse, alors que sur le terrain, derrière les stores de nos maisons, dans l’intimité du confinement familial, conjugal, se jouent les drames d’une régression parfois fatale ?

Bien placée pour répondre à ces interrogations, la Présidente du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommesBrigitte Grésy a accepté l’invitation de notre fondatrice. Dans ce passionnant entretien « De L’intérieur », celle qui compte parmi les plus grand(e)s spécialistes français(e)s en matière d’égalité de genre – et notamment les stéréotypes, le sexisme ordinaire et la répartition des rôles sociaux – revisite avec Frédérique Bedos la question de l’égalité F/H à l’aune de l’expérience inédite du confinement. Revalorisation des métiers d’utilité sociale, partage des responsabilités et des tâches dans la sphère privée, hausse des violences conjugales, place des femmes dans les médias, leadership au féminin…  Tous ces sujets et bien d’autres sont passés au crible de ce bel échange, au cours duquel Madame Grésy, femme éclairée et éclairante, nous fait part, en toute lucidité, de ses convictions et de ses craintes mais aussi de ses espoirs. Edifiant !

Touche après touche, entretien après entretien, Frédérique Bedos dresse à travers la vision de ses invités un tableau global de l’impact de la crise sanitaire sur nos sociétés : après l’international et l’échelle européenne avec les experts Bertrand Badie et Nicole Gnesotto, le rôle de l’armée avec l’Amiral Finaz, le niveau local et régional avec le maire et conseiller régional François-Xavier Priollaud, l’univers carcéral avec le directeur de la prison de la Santé, Bruno Clément-Petremann, le corps social avec le sociologue Michel Wieviorkales défis de la coopération internationale et le rôle central des Nations Unies avec celui qui fut 10 ans N°2 du PNUD à Genève, Jean Fabre, l’économie à l’échelle planétaire avec le directeur de la Direction de l’emploi, du travail et des affaires sociales de l’OCDE, Stefano Scarpetta, la finance mondiale avec l’ex Directeur général de la Banque mondiale, Bertrand Badré, le secteur culturel avec la Présidente de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat, Catherine Morin-Desailly, le monde de l’humanitaire avec le Directeur général délégué d’ACTED, Frédéric de Saint-Sernin et la situation particulière des défenseurs des droits humains avec leur Rapporteur à l’ONU, Michel Forst, elle revisite aujourd’hui la question de l’égalité des sexes en temps de crise.
 
Samedi 30 mai, c’est Edgar Morin, philosophe, sociologue et penseur de la complexité, qui s’entretiendra « De L’intérieur » avec Frédérique Bedos.

Maintenant disponible en podcast !

Notre programme n'est pas disponible sur votre plateforme préférée ? Contactez-nous !

Maintenant disponible en podcast !

#LesImaginers #LeMondeSelonLesImaginers #LesImaginersAtHome

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer